Christmas songs

Christmas is getting closer and closer… The tree is decorated with lights and shiny baubles, and Mom has been singing Christmas songs again. It’s nice to hear her singing, really. You’d probably think her voice isn’t noteworthy, but we love it. When she sings softly to us – and she always sings softly when she sings to us -, well, we feel so loved it makes us purr and we can’t have enough of it… but it’s another story.

As you can guess, Christmas isn’t so much fun for us – too many people, really, very noisy humans all of them, and not just the little ones. Mom does her best to help us survive through it all, of course. She knows us so well, all the things we are scared of… Some might say she keeps us sheltered, but we love our peace and quiet, and she knows it. So some should probably keep their big mouths shut.

It’s good to hear Mom singing – it’s familiar and reassuring in the midst of Chaos…

=^.^=

Noël approche à grands pas… Le sapin est décoré de lumières et de boules colorées, et Maman chante des chants de Noël. C’est bon de l’entendre chanter. Vous penseriez sans doute que sa voix n’a rien d’extraordinaire, mais nous, nous l’aimons. Quand elle chante tout doucement pour nous – et quand elle chante pour nous, c’est toujours avec beaucoup de douceur -, eh bien, nous nous sentons aimés et ça nous fait ronronner, et nous n’avons pas envie que ça s’arrête… mais c’est une autre histoire.

Noël, ce n’est jamais très drôle pour nous – il y a trop de gens, tous trop bruyants, et pas seulement les plus jeunes. Maman fait de son mieux pour nous aider à survivre à cette épreuve, bien sûr. Elle sait mieux que quiconque ce qui nous effraie… Certains disent qu’elle nous couve trop, mais nous aimons notre tranquilité, et elle le sait. Alors certains feraient bien de se taire.

C’est bon d’entendre Maman chanter – c’est familier et fassurant au milieu du Chaos…


© AnneT

The Princess and the Pea

Seeing Luna lying on top of a stack of sheets, bedspread and pillows… made me think of the tale, The Princess and the Pea.

Silly, I know… I blame it on Christmas coming closer and closer. 😉

Well, Luna is officially not a princess after all, even though she’s my little princess… she couldn’t feel my cellphone hiding under the bottom pillow – hiding from me again, I might add. *sigh*

En voyant Luna allongée sur une pile de draps et d’oreillers… ça m’a fait penser au conte, la Princesse au petit pois.

Drôle d’association d’idées, je sais… c’est sans doute parce que Noël approche. 😉

C’est désormais officiel, elle n’est pas une princesse, même si elle est ma petite princesse… elle n’a pas senti le smartphone qui se cachait sous la pile – qui jouait encore une fois à cache-cache avec moi, ajouterai-je. *soupir*


© AnneT

Pawprints in the snow

Before I start… Take a cup of hot chocolate – with marshmallows, of course! Trust me, you’ll need it – it’s cold outside. 😉 I like mine made with unsweetened cocoa powder so I can add just the right amount of sugar to it (or none), and sometimes a pinch of cinnamon or vanilla… Yum!

Winter is not here yet, but it sure feels like it! After a cold Saturday, with temperatures never reaching above freezing, it started snowing some time after midnight. Not for long… Still, there were about two inches of snow on the ground when we woke up this morning.

I like how the light and the sounds are different when it snows… But that’s another story!

It was cold this morning, but a day can’t be so bad when one of the first things you see are your cat’s pawprints in the snow.

I think it’s the right day to decorate the Christmas tree.

Happy Sunday!

Avant que je commence… Prenez une tasse de chocolat chaud – avec des marshmallows, bien sûr! Vous en aurez besoin – il fait froid dehors. 😉 J’aime faire le mien avec de la poudre de cacao non sucré parce que je peux y ajouter juste ce qu’il faut de sucre (ou pas!), et parfois une pincée de cannelle ou de vanille… Miam!

Ce n’est pas encore officiellement l’hiver, et pourtant le froid est là! Après un samedi glacial, la température peinant à décoller au-dessus de zéro, il a commencé à neiger juste après minuit. Pas longtemps… juste assez pour qu’il y ait une belle couverture blanche au matin.

J’aime la façon dont la lumière et les sons changent quand il neige… mais c’est une autre histoire.

Il faisait froid, ce matin, mais une journée ne peut pas être mauvaise quand l’une des premières choses que vous voyez, ce sont les empreintes de votre chat dans la neige.

Je crois que c’est le jour idéal pour décorer le sapin!

Bon dimanche!


© AnneT

How to make a bed…

… with a cat – or two. lol
The secret is: you have to be very – very – patient. If you are in a hurry, just don’t do it… or you may have to sleep on a bare mattress!
So, you have to proceed one step at a time… one corner of the fitted sheet at a time… until you have finally stripped the bed. Woohoo!!!

Comment faire un lit… avec un chat – ou deux. lol
Le secret, c’est d’être très – très – patiente. Si vous êtes pressée, ne faites rien… ou vous pourriez bien devoir dormir sur un matelas nu!
Il faut y aller petit à petit… un coin du drap housse à la fois… jusqu’à ce que le lit soit défait. Yes!!!

Simba: “Let me lie down here for a minute…”

Because it just gets more and more exciting…

Parce que c’est de plus en plus excitant…

Simba: “You shall not pass!”

And once you’re finally ready to make the bed, well, you have to make sure the cat is not between the mattress and the fitting sheet… Yes, it happens.

Et une fois que vous êtes prête à faire le lit, vous devez vous assurer que le chat n’est pas entre le matelas et le drap housse… Oui, ça arrive.

Simba: “Let me help you with the clean sheet…”

Then you get to the hardest part – fit the comforter inside its cover…

Puis vient le plus difficile: mettre la couette dans la housse…

Almost there…

It took about 30 minutes, and you’re happy because only one of the cats took part in the fun… but it was so worth it, right? 😀

Cela a pris une demie heure, et vous êtes contente parce qu’un seul des chats a pris part à la fête… mais ça en valait la peine, non? 😀


© AnneT

I had a dream…

Photo by Steven Arenas from Pexels

I had a dream last night. And what do you think a (crazy) cat lady dreams about? Cats, of course! 😉
Well, actually, it was a kitten. A small gray tabby – three or four months old. It came to me as I was gardening.
It meowed. I called it. And it came to me.
Now, you probably wonder why I’m telling you about this dream. Well, it was one of those clear and vivid dreams, the kind of dream you remember when you wake up.
It felt so real that I’ve checked the spot in our yard where I found it all day… but of course there was nothing there.
Oh well… LOL

^  ^
=∴ ♥ ∴=

J’ai fait un rêve la nuit dernière. Et de quoi croyez-vous que rêve une “(crazy) cat lady”? De chats, bien sûr! 😉
Même si dans ce cas précis, il s’agissait d’un chaton. Un petit gris tigré, âgé de trois ou quatre mois. Il est venu à moi alors que je jardinais.
Il a miaulé. Je l’ai appelé. Il est venu vers moi.
Vous vous demandez peut-être pourquoi je vous parle de ce rêve. Eh bien, c’est sans doute parce que c’était un de ces rêves étrangement clairs et précis, un de ces rêves dont on se rappelle au réveil.
Il m’a semblé tellement réel que je n’ai pas arrêté d’aller jeter un coup d’oeil à l’endroit où je l’avais trouvé… mais il n’y avait rien, bien sûr.
Tant pis… LOL


© AnneT

Strangers in the House…

How does your pet react to “strangers” in the house?

Today, one of my sisters arrived with her hubby, her youngest daughter… and her cat and her dog. Simba and Luna already know the cat, Elvis, but they haven’t met the dog, Nessie, yet. Since Luna can’t go outside and we often have the doors opened in the summer, as we seem to live mostly outside, she should be “safe” – I mean, she will stay in her room. But Simba will want to go outside, so eventually, he will find himself face to face with Nessie… and I truly hope everything will go smoothly.

As much as Simba often welcomes other cats, he doesn’t know what to do when dogs are involved – it has everything to do with fear, I know. He lives with a dog, but this one is his dog. Any other is, well, some alien creature with a strange smell. Some thing out of place…

I’m not saying Simba could be aggressive – he’s just not that kind of cats – but I know he’s in for a good fright… and I don’t like him to be afraid. He’s such a good cat, always so patient and welcoming…

The next four or five days are going to be… er… interesting. LOL

adorable animal animal world cat

Photo by Pixabay on Pexels.com

Que font vos compagnons à quatre pattes quand il y a des “étrangers” dans la maison?

Aujourd’hui, l’une de mes soeurs est arrivée avec son mari, sa plus jeune fille… et son chat et son chien. Simba et Luna connaissent déjà le chat, Elvis, mais ils n’ont pas encore fait réellement connaissance avec le chien, Nessie. Puisque Luna ne peut pas sortir et que les portes sont souvent ouvertes en été, puisque nous semblons vivre dehors, elle sera “en sécurité” – autrement dit, elle sera dans sa chambre. Mais Simba voudra sortir, alors il se retrouvera forcément face à face avec Nessie… et j’espère que cela se passera bien.

Simba est cool avec les autres chats, mais il ne sait pas très bien quoi faire des chiens – je sais que ça a tout à voir avec la peur. Il vit avec un chien, mais c’est son chien. Tout autre est une créature étrangère avec une drôle d’odeur. Une chose qui n’a pas sa place dans son univers. lol

Attention, je ne dis pas que Simba pourrait être agressif – ce n’est pas son genre – mais je sais qu’il va avoir une belle peur… et je n’aime pas qu’il ait peur. C’est un gentil chat, si patient et accueillant….

Les quatre ou cinq jours qui viennent vont être… euh… intéressants. LOL

Damaged

cat paws in shallow focus photography

Photo by Monica Silvestre on Pexels.com

I’m not going to sugar-coat it for you. When I decided I would keep Luna…

Ok, I have to admit that it would have been very, very hard to let her go. I didn’t want to. But I already had Simba, and I had been told I could have him, but no more…

So, when I finally knew I could keep Luna with me, I wondered if I would ever be able to love her as much as I love Simba. (Everyone who knows me would tell you that I love him too much – as if “loving too much” was a bad thing!) I felt bad at the idea that I would be able to love her as much as I love him, guilty almost, and I felt bad at the idea that I wouldn’t be able to love her as much as I love him… and it made me feel guilty too. I know, it sounds crazy. The fact of the matter is… I already loved her. But part of me was afraid to love her so.

Let me explain. She’s always been special. My heart broke each time I saw her walking. I knew she would need extra care. I knew I would have to make sure that she never hurt her “bad” paw or it could get infected and she could die… or they would have to amputate her before she was one year old. And I didn’t want that – I still so much believed that she would be one of the few lucky ones and her nerve would start doing its job again and she would be able to walk like any normal cat.

Yes, part of me was afraid to love her because she was different. Because every time I looked at her, I hurt inside. Because every time I looked at her I was afraid I would discover she had mangled her own paw. Yes, I was guilty of reading too many forum posts and other articles on the Internet. I wanted to find reassurance… and only found out about how most of the cats had ended up mangling their own leg because they couldn’t feel it anymore and they didn’t feel like it belonged to them any longer. I needed solace… I added to my nightmares. So the day I found her gnawing on one claw and pulling on it with her teeth, I was overcome by a feeling of despair. How was I to keep her safe when she was her own worst enemy? I cleaned her claw and tried to put a tiny sock on Luna’s paw to protect it, but of course, she took it off quickly. And I despaired. In my mind I could see her biting, drawing blood, tasting it, wanting more… I could see myself opening the door to a bloodbath…

Er… ok, the word “bath” might be a bit too strong seeing that she was about two months old. How much blood is there in such a tiny body? But I’m sure you understand how I felt back then – hopeless, and useless. I couldn’t do anything – to help her get her paw back, to help her stay “whole”.

So, yeah, I was afraid to love her because I didn’t want to hurt even more than I already did every time I looked at her, watched her walk or play, wondered if she would ever mangle her own paw.

And I was afraid that hurt would keep me from loving her as much as I could have – which wasn’t fair.

But then again, I worry too much. My far too vivid imagination keeps playing tricks on me.

IMG_0526_copy

Je ne vais pas vous mentir. Quand j’ai décidé de garder Luna…

D’accord, j’admets que ç’aurait été très, très dur de la laisser partir. Je n’en avais pas envie. Mais j’avais déjà Simba, et je n’étais pas censée avoir d’autres chats…

Donc, quand j’ai su que je pouvais garder Luna, je me suis demandée si je serais jamais capable de l’aimer autant que Simba. (Tous ceux qui me connaissent vous diront que j’aime beaucoup trop ce chat – comme si “aimer trop” était mal!) J’étais mal à l’idée que je pourrais l’aimer autant que lui, je me sentais presque coupable, et j’étais mal à l’idée que je serais incapable de l’aimer autant que lui… et je me sentais coupable de ça aussi. Je sais, c’est dingue. Le fait est que… je l’aimais déjà, ma fofolle. Mais une partie de moi avait peur de l’aimer.

Laissez-moi vous expliquer… Elle a toujours été spéciale. Mon coeur se brisait chaque fois que je la regardais marcher. Je savais qu’elle aurait besoin de beaucoup d’attention. Je savais que je devrais m’assurer qu’elle ne blesse jamais sa patte “folle” ou cela risquait de s’infecter et elle pourrait en mourir… ou bien il faudrait l’amputer avant son premier anniversaire. Et je ne voulais pas que ça arrive – je croyais tellement fort qu’elle ferait partie des chanceux et que son nerf repousserait et recommencerait à jouer son rôle, qu’elle serait capable de marcher comme n’importe quel autre chat.

Oui, une partie de moi avait peur de l’aimer parce qu’elle était différente. Parce que chaque fois que je la regardais, ça me faisait mal. Parce que chaque fois que je la regardais, je craignais de découvrir qu’elle s’était mutilé la patte. Oui, je plaide coupable, j’avais été sur trop de forums et lu trop d’articles sur divers sites Internet. J’avais voulu me rassurer… et j’avais découvert l’horreur de tous ces chats qui s’étaient mutilés eux-mêmes parce qu’ils ne sentaient plus leur membre et n’avaient donc plus conscience qu’il leur appartenait. J’avais besoin de réconfort… au lieu de ça, j’avais alimenté mon usine à cauchemars. Alors le jour où j’ai trouvé Luna en train de mordiller l’une de ses griffes, j’ai été submergée par le désespoir. Comment étais-je censée la protéger quand elle était sa pire ennemie? J’ai nettoyé sa griffe et essayé de lui faire porter une mini-chaussette, mais bien sûr elle l’a rapidement enlevée. Et j’ai désespéré. Dans ma tête, je la voyais se mordre, faire couler son sang, le goûter et en vouloir toujours plus… je me voyais ouvrir la porte et découvrir un bain de sang…

Euh… ok, le mot “bain” est peut-être mal choisi étant donné qu’elle n’avait que deux mois. Combien de sang contient le corps d’un chaton de cet âge? Mais je suis sûre que vous comprenez comment je me sentais alors – désespérée, et inutile. Je ne pouvais rien faire – pour l’aider à avoir une patte normale, pour l’aider à rester “entière”.

Alors, oui, j’avais peur de l’aimer parce que je ne voulais pas souffrir encore plus que je souffrais chaque fois que je la regardais, que je la voyais marcher ou jouer, que je me demandais si elle se rongerait elle-même la patte…

Et j’avais peur que cette soufrance m’empêche de l’aimer autant que je l’aurais pu – ce qui aurait été terriblement injuste.

Mais je m’inquiète trop. Mon imagination bien trop active me joue des tours.

© AnneT