Letter from a Heartbroken Cat Lady

The world was now as colorless as the mist, leaving her like a castaway on a small rocky island. Wherever she was now, she felt utterly alone. There were no laughters, no songs, no colors anymore.
There was no magic anymore.

Dearest,

I’d never thought those words I wrote years ago would come back to haunt me… I’d never thought you’d ever turn me into a real cat lady…

You were my fiance, my love, my best friend and my soulmate, and I’ve been heartbroken since you passed away on July 24. I’m still having a hard time with this – my heart and my soul just can’t grasp the full meaning of it. You are not here anymore.

So why do I still think – “I have to tell my Jim about this…” or “I have to share this with Jim…” at least once a day? And then, I remember…

We were engaged, we were supposed to get married, live here in France and grow old together. But life wasnt always kind to us…

I remember what you told me when we were still “just friends,” but slowly falling in love. Back then, you had another woman in your life – sort of anyways, because you only saw her once or twice a year and she didn’t want you to meet her family and her friends. She was happy just like this, happy to grow old with you. Yes, I remember what you told me, how dumbfounded you were, because you were still too young to “just grow old”, you wanted to live first!

I wish you and I had lived a lot more, even though we did a lot of things together that we had never done before… because now I know you will never grow old – with me or with any other – and it breaks my heart into a million pieces.

For twelve years, I was blessed because I had you in my life. “I’m so glad I found you!” was one of the things we used to say to each other. It’s still true, even though you left me far too early. For twelve years, we shared everything and anything. You believed that when two people lived together, the little things were more important than the big ones, and I did too. It’s easy to remember the big things, but if you can turn every little one into a great memory, it’s just… wow!

It is… until the said memories hurt. Every thing I do, we did together, and the images of what was then superimpose on what is now, and I just can’t take comfort in the trivial things of life. But still… I don’t regret a thing!

My love, you weren’t perfect – who is? – but you were loving, caring, kind, gentle, trustworthy, supportive, and so much more. Someone told me you were a gentle giant, and that you were! I know you would be so sad if you could see me now – brokenhearted and crying – but I can’t help it. You were my past, my present and my future. The only future I had dreamed of was with you, and now that you’re gone, it’s like there’s nothing in store for me anymore. It’s like I entered a dark tunnel and there is no light at the end.

I miss you. There hasn’t been a day without tears since… well, you know. We shared everything and anything – who am I going to talk to now?

I love you, Jim, my Jim… and I hope you know that, wherever you are. I will love and miss you. Always.


Image par Jonny Lindner de Pixabay



Mon amour,

Je n’aurais jamais cru que ces mots que j’ai écrits il y a longtemps reviendraient me hanter… Je n’aurais jamais cru qu’un jour tu ferais de moi une vraie crazy cat lady….

Tu étais mon fiancé, mon amour, mon meilleur ami et mon âme sœur, et j’ai le cœur brisé depuis que tu m’as quittée pour toujours le 24 juillet. Trois mois après, j’ai encore beaucoup de mal avec tout ça. Tu n’es plus là.

Alors pourquoi est-ce qu’il m’arrive de penser encore au moins une fois par jour: “Il faut que j’en parle à mon Jim…” ou “Il faut que je partage ça avec Jim…” Et puis, je me souviens…

Nous étions fiancés, nous devions nous marier, vivre en France et devenir vieux ensemble. Mais la vie ne nous a pas fait que des cadeaux…

Je me rappelle ce que tu m’as dit quand nous n’étions encore que des amis – des amis qui doucement, tout doucement, tombaient amoureux l’un de l’autre. A l’époque, il y avait une autre femme dans ta vie – enfin, en quelque sorte, parce que tu ne la voyais qu’une ou deux fois par an, et elle ne voulait pas te présenter à sa famille et à ses amis. Elle était heureuse comme ça, heureuse de vieillir avec toi. Oui, je me souviens de ta réaction choquée, parce que tu étais encore trop jeune pour penser à vieillir, tu voulais d’abord vivre!

Si seulement nous avions vécu davantage de choses ensemble, même si la grande majorité des choses que nous avons faites ensemble, nous ne les avions encore jamais faites… parce que maintenant je sais que tu ne vieilliras jamais – avec moi ou qui que ce soit d’autre – et ça me brise le cœur.

Pendant douze ans, j’ai eu la chance de t’avoir dans ma vie. “Je suis tellement heureux/se de t’avoir trouvé/ée!” C’était l’une de ces choses que nous nous disions souvent. Et c’est vrai, même si tu m’as quittée bien trop tôt. Pendant douze ans, nous avons tout partagé. Absolument tout. Tu pensais que quand deux personnes sont ensemble, les petites choses sont plus importantes que les grandes, et je le croyais aussi. C’est facile de se rappeler les grands moments, mais savoir transformer chaque détail en souvenir impérissable, c’est tout simplement… waouh!

Enfin, jusqu’à ce que lesdits souvenirs soient douloureux. Chacune des choses que je fait au quotidien, nous l’avons faite ensemble, et les images d’hier se superposent à celles d’aujourd’hui, si bien que je ne peux pas trouver de réel réconfort dans les petites choses de la vie. Quand bien même… je ne regrette rien.

Tu n’étais pas parfait – qui l’est? – mais tu étais aimant, gentil, doux, attentif et digne de confiance, et je pouvais toujours compter sur ton soutien. Quelqu’un m’a dit que tu étais un doux géant, et c’est vrai! Je sais que tu serais dévasté si tu me voyais en ce moment – le cœur brisé et les joues sillonnées de larmes – mais c’est plus fort que moi. Tu étais mon passé, mon présent et mon futur. Le seul avenir que j’avais imaginé, c’était avec toi, et maintenant que tu n’es plus, j’ai le sentiment qu’il n’y a plus rien pour moi nulle part. C’est comme si j’étais entrée dans un tunnel et qu’il n’y ait pas de lumière au bout.

Tu me manques. Il ne s’est pas passé un jour sans que je te pleure depuis… tu sais. Nous partagions tout – à qui vais-je parler, tout raconter, maintenant?

Je t’aime, Jim, mon Jim, où que tu sois désormais. Tu vas me manquer cruellement.

Toujours.

© AnneT

No one can understand

I’m in London again, to help my sister for a week. I was supposed to leave today and go back home, but I have to stay three more days.

Yesterday, I could feel it inside of me – the warm and happy thought that I would see my babies again soon. That after just one more night, I would hold them in my arms again.

But I won’t.

Last night, when I said I missed my babies, my brother-in-law replied that I could just pet their cat.

As if any cat would do.

But not for me, my babies are not any cat. They are, well, my babies.

And I miss them so, so much…

***

Je suis de nouveau à Londres pour aider ma sœur pendant une semaine. J’étais censée rentrer chez moi aujourd’hui, mais je dois rester trois jours de plus.

Hier, j’avais ce sentiment d’anticipation, ce sentiment de bonheur – j’allais revoir mes bébés très bientôt. Encore une nuit, et j’allais les prendre dans mes bras.

Mais finalement non.

Et quand j’ai dit combien mes bébés me manquent, mon beau-frère m’a dit de caresser leur chat.

Comme si les chats étaient interchangeables.

Ils ne le sont pas pour moi, mes bébés ne sont pas n’importe quel chat. Ils sont, eh bien, mes bébés.

Et ils me manquent terriblement…

The frog…

A little make-you-feel-good story for the end of the week – there is no cat in it, for once. 😉

About two months ago, as I was taking a walk in one of the parks around here with my parents and one of my sisters and her family, I almost stepped on a small frog. It was brownish on the brown dirt, it didn’t even try to hop away…

Well, I might be a Jedi, after all, because I was that close to squash the poor thing but I still managed to sidestep at the very last moment.

I know, you may think – “Hey, it’s just a frog, and you Frenchies eat frog legs. So… no big deal.” *sigh* First off, we don’t eat frog legs very often – some of us never do, actually -, and seriously I shiver at the idea of killing any defenseless creature.

Still, that defenseless creature didn’t look well. It needed water, and though there were still a few puddles on the dirt road, they would soon dry up. So we decided to take it back home and put it in my mother’s pond.

I let go of the poor thing on one of the flat stones around the pond, and it hopped into the slightly greenish water and started swimming… but then it spread its legs and sank, belly up.

We tried to find it so it wouldn’t drown, but it had disappeared.

Poor little frog…

A couple of weeks ago, I helped my mother clean the pond, and she bought a few more water plants, that she left inside a basket in the shallow part. Yesterday, she decided to repot them, and when she was done, there was one thing left at the bottom of the black container – a small, and very alive, brownish frog!

So, yeah, it’s still alive – and it decided to stay. 🙂

Have a great weekend! ❤

Image par Couleur de Pixabay

Une petite histoire qui-fait-du-bien pour terminer la semaine avec le sourire – et il n’y a pas de chat dedans, pour une fois. 😉

Il y a deux mois environ, alors que je me promenais avec mes parents et une de mes sœurs et sa famille, j’ai failli marcher sur une petite grenouille. Elle était brune sur la terre brune, elle n’a rien fait pour se sauver…

Peut-être que je suis une Jedi, après tout, parce qu’elle était à ça d’y passer, mais j’ai réussi à l’éviter.

Bon, je sais ce que vous pensez – “Ce n’est qu’une grenouille, et vous les français, vous mangez des cuisses de grenouilles. Alors… où est le problème?” Eh bien, pour commencer, les français ne mangent pas des cuisses de grenouilles si souvent que ça – certains n’en mangent même jamais! -, et je tremble à l’idée de tuer une créature sans défense.

Mais bon, ladite créature ne semblait pas très fraîche, ce matin-là. Elle avait besoin d’eau, et même s’il y avait quelques flaques sur le chemin, elles seraient très vite asséchées. Alors nous avons décidé de la ramener à la maison pour qu’elle se repose dans le bassin de ma mère.

Je l’ai donc lâchée sur une des pierres plates autour du bassin, et elle a sauté dans l’eau, fait quelques brasses… et coulé à pic, pattes tendues et ventre en l’air.

Nous avons essayé de la retrouver pour qu’elle ne se noie pas, mais en vain.

Pauvre petite grenouille…

Il y a deux semaines, j’ai aidé ma mère à nettoyer le bassin, et elle a acheté des plantes d’eau, qu’elle a laissées dans un panier dans la partie la moins profonde. Puis hier, elle les a rempotées, et là, au fond du panier, il restait… une petite grenouille brune, bien vivante!

Alors non seulement elle vit, mais il semblerait qu’elle veuille rester avec nous. 🙂

Passez un bon weekend! ❤


© AnneT

Home sweet home

If you thought I’d vanished off the face of the earth… nope, I’m still here.

After spending some time in London, then in Paris, I’m home now… and with my babies. What’s a mother of cats without her kitties. Really, what’s a mother without her babies? I don’t like being away from them.

When they watch me pack, when they see me leave… do they feel like they are abandoned again? I kiss them goodbye and tell them I’ll be back – but they can’t understand that, can they?

I missed them and I can tell they missed me.

But I am a mother of cats. Sadly, I can’t take my babies with me wherever I go.


© AnneT

Indy…

A few days ago, Indy the Dog was attacked and bitten by another dog… under his jaw, and a big gaping gash under his left eye.

When Mom found me, Indy was very friendly to my five-week-old tiny self. Over-friendly. Of course, I’d never seen a cat like him, and I felt even tinier every time he came close to me – he was so huge and hairy, and I thought he smelled funny – so I hissed and bristled. But he was completely unfazed by my lack of enthusiasm and came back, again and again, to sniff and lick me (yuck!) all the while making strange sounds.

Mom told me not to be afraid, that Indy was a dog…

… and it was how dogs say “hi” and “welcome.”

That explained a lot! Let me tell you, dogs are strange creatures!

But we became fast friends, and he’s always been very protective of me. Over-protective. Simba and I can’t play when Indy is around, because it looks like Indy doesn’t know how to play – but I can’t blame him, he’s not a cat, after all – and he seems to think Simba, whom he’s known all his life, is trying to kill me. LOL

I’m glad Indy’s eye will heal – I know I would have loved him just the same if he’d lost it, just as he’s always loved me the way I am, bad left front paw and all. But still, he looks a lot better with his two eyes!

Mom says that most of the time, you shouldn’t blame a dog for biting… you should blame his human. What do you think?

Il y a une semaine, Indy le Chien s’est fait attaquer et mordre par un autre chien… sous la machoire et une belle entaille sous l’oeil gauche.

Quand Maman m’a trouvée, Indy a aussitôt été très amical avec la petite chose miniature de cinq semaines que j’étais alors. Très amical. Bien sûr, je n’avais encore jamais vu un chat comme lui, et je me sentais encore plus minuscule chaque fois qu’il approchait – il était gigantesque et poilu, et il avait une drôle d’odeur – alors je crachais et me hérissais. Lui, il n’était pas du tout découragé par mon manque d’enthousiasme, et il revenait sans cesse me renifler et me lécher (beurk!) tout en poussant de drôles de gémissements.

Maman m’a dit de ne pas avoir peur, qu’Indy était un chien…

… et que c’était leur façon de dire “bonjour” et “bienvenue.”

Autant dire que ça a expliqué bien des choses! Les chiens sont d’étranges créatures.

Mais Indy et moi sommes devenus très vite amis, et il a toujours été très protecteur envers moi. Sur-protecteur. Quand il est là, impossible pour moi de jouer avec Simba, parce qu’Indy ne sait apparemment pas jouer – on ne peut pas lui en vouloir pour ça, il n’est pas un chat, après tout – et chaque fois il s’imagine que Simba essaie de me tuer. LOL

Je suis contente parce que l’oeil d’Indy va guérir – je sais que je l’aurais aimé de la même manière s’il l’avait perdu, tout comme il m’aime comme je suis, avec ma vilaine patte avant gauche et tout. Mais quand même, il a plus fière allure avec ses deux yeux!

Maman dit que dans la majorité des cas, on ne peut pas en vouloir à un chien qui mord… le coupable, c’est bien trop souvent son maître. Vous en pensez quoi?


© AnneT

Maybe you didn’t believe me…

… when I said my cats are camera shy. So, I thought I’d show you. Except… I can’t. I have a very, er, interesting video of how shy they are as soon as I have a phone or a camera in my hand, but I can’t upload it as I would a photograph.

Oh well.

So, please… imagine!

My silly girl is playing with a colorful ball, she throws it in the air, catches it, makes it roll between her paws, all the while jumping up and down the bed, the desk, any piece of furniture… So I take my cellphone to make a short video. But as soon as she sees what I’m going to do, she falls on her side, looks at me and relaxes.

Yeah, just like this…

I know it’s a picture, not a video, but… imagine her just the way she is on this picture, so very still… except for breathing hard. Do you have it? Well, that’s my video!

I have a lot of videos of my cats breathing. Sometimes, one of their ears twitches… when I’m lucky, I guess. *shrugs*

Do I have to say that as soon as I’d put my cellphone down she started playing again?

Again, oh well. *sighs*

Have a wonderful week!

=^.^=

Vous ne m’avez peut-être pas cru quand j’ai dit que mes chats n’aimaient pas les objectifs. Alors, j’avais pensé vous le montrer. Mais voilà… je ne peux pas! J’ai cette vidéo très, euh, intéressante qui prouve combien mes deux amours aiment me voir avec un appareil photo ou un téléphone à la main, mais je ne peux pas vous la montrer.

Tant pis.

Il va vous falloir l’imaginer!

Ma fofolle est en train de jouer avec une balle colorée, elle la jette en l’air, la rattrape, la fait tourner entre ses pattes, tout en sautant sur et en bas du lit, du bureau, aucune surface n’est épargnée… Alors je m’empare de mon portable pour faire une courte vidéo. Mais dès qu’elle me voit, elle s’allonge sur le lit et me regarde, immobile.

Oui, comme ça…

Je sais, c’est une photo, pas une vidéo… mais imaginez la scène, Luna est immobile comme sur cette photo… sauf qu’elle est un peu hors d’haleine. Vous la voyez? Oui? Eh bien, c’est la vidéo que j’ai!

J’ai des tas de vidéos de mes chats en train de respirer. Si j’ai de la chance, parfois ils bougent une oreille. *haussement d’épaule*

Ai-je besoin de préciser que dès que j’ai posé mon téléphone, elle s’est remise à jouer? *soupir*

Enfin, bref…

Passez une excellente semaine!


© AnneT

Cats are a mystery…

Yesterday, Luna did something I’d never seen her do before – her tail bristled when she smelled what I had in the bowls for her and Simba. It was still puffed up as she was following me around to the spot where I feed them… and while she was eating.

What was in the bowls? Some fish leftover. A real treat according to both of my babies. I don’t feed them much “human” food, and unlike a dog, they don’t beg for bites of anything on the table… with a few exceptions.

Anyways, if I were to guess, I’d say that Luna’s bristled tail was a defensive stance, a way to protect her food from the predator – in other words, her brother Simba. 😉 He eats a lot faster than she does, and though he’d never steal her kibbles (actually, she’s always the one who decides in which bowl she’s going to eat, and he goes for the other one), he wouldn’t be able to resist stealing her fish. So she puffed herself out to look bigger, more “I’m-far-too-big-for-you-to-mess-up-with”.

Of course, it’s only a guess. Will she do it again, next time, I wonder… It was funny though. 😀

Hier, j’ai vu Luna faire un truc qu’elle n’avait encore jamais fait : elle a hérissé sa queue quand elle a senti ce qu’il y avait dans les bols que j’apportais pour Simba et elle. Et sa queue est restée comme ça pendant qu’elle me suivait, le nez en l’air… et encore pendant qu’elle mangeait.

Que contenaient donc ces bols? Un reste de poisson. Un repas de fête pour mes deux bébés. Je ne leur donne pas souvent de la “nourriture pour humains”, et contrairement à un chien, ils ne mendient pas pour avoir ce qu’il y a sur la table… à de rares exceptions près.

Je suppose qu’en gonflant sa queue, Luna prenait une pose défensive. C’était sa façon de protéger sa nourriture du prédateur – autrement dit, Simba. 😉 Il mange plus vite qu’elle, et s’il ne lui volerait jamais ses croquettes (en fait, c’est elle qui choisit dans quel bol elle va manger, et il prend l’autre), il ne pourrait sans doute pas résister à du poisson. Alors elle s’est “enflée” pour paraître plus grosse, du genre “t’as-vu-ma-taille-t’as-pas-envie-de-te-frotter-à-moi”.

Bien sûr, ce n’est qu’une supposition. Le refera-t-elle, la prochaine fois, je me le demande… C’était plutôt drôle. 😀


© AnneT

Much ado about… what?

https://www.pexels.com/photo/blue-eyed-grey-tabby-cat-122437/

Cats… are such drama queens!
They could tell you about anything with a look and a mew…  but sometimes they prefer pushing things off tables, knocking them over, scratching a wall or whatever, giving a quick bite at your ankle or calf… *sigh*
They’d do any silly thing to catch your attention.
They just love to communicate… overly so… don’t they? *being sarcastic here*

I ❤ Simon’s Cat! This one sums it up…

https://simonscat.com/blog/catmando/

Les chats… en font toujours des tonnes!
Il leur suffit d’un regard et d’un miaulement pour communiquer… mais ils préfèrent parfois pousser des trucs de la table, les renverser, griffer un mur ou autre chose, nous mordiller la cheville ou le mollet… *soupir*
Ils feraient n’importe quoi pour attirer notre attention.
Ils adorent communiquer… dans la démesure… non? *pur sarcasme*

PS: J’ ❤ Simon’s Cat! Cette vidéo résume bien ma pensée…


© AnneT

Camera shy…

Time spent with a cat is never wasted.

– Colette

I’m always admiring – and let’s be honest, a little bit jealous too – of all those people who seem to be able to take a photo or make a video every time their pets do something funny. To me, it’s more like, er… mission: impossible. And it really is. Impossible, I mean.

It’s not that I would like to upload such videos on the internet, share them with thousands of people, see them go viral and make money… No, I’d just like to have more than the memories of the funny/loving moments shared with my babies. That’s all.

What happens when I have my cellphone on hands (I don’t always have it, much less my camera): the one being funny/cute 1) stops to get a closer look at the camera – and all I have on the screen is something like the reflection of a cat on a Christmas bauble; 2) runs to me – resulting in some blurry blob that vaguely looks like a cat if you squint; 3) stops to turn their back to me or hung their head… *sigh*

Now that I think about it, holding a cellphone or a camera make them stop whatever they are doing. Interesting…

But I’m digressing.

I have to admit I have a lot of pictures and a few videos, but not every one of the pics or vids that I would have like to have. So, I don’t know, either I’m very bad at taking pictures/making videos, or I have the most camera shy cats in the whole universe. *shrug* Oh well, they are the ones I love. Who needs to share the good times with a camera, anyway? 😛

Le temps passé avec un chat n’est jamais perdu.

– Colette

Je suis toujours admirative – et soyons honnête, un peu jalouse – de ceux qui arrivent à prendre des photos et faire des vidéos de leurs animaux en train de faire un truc drôle ou d’être trop adorables… Pour moi, c’est, euh… mission: impossible. Vraiment. Impossible, je veux dire.

Il ne s’agit pas de poster ces vidéos sur internet, de les partager avec des milliers de gens, de les regarder faire le buzz et de faire de l’argent… Non, j’aimerais juste pouvoir garder une trace de certains souvenirs partagés avec mes bébés. C’est tout.

Mais ce qui arrive, quand j’ai mon portable à portée de main (c’est rarement le cas, et je ne parle même pas de mon appareil photo): celui qui est drôle/adorable 1) s’arrête pour venir regarder l’objectif de plus près – et tout ce que j’ai sur mon écran, c’est un chat comme si j’avais pris son reflet dans une boule Noël; 2) court vers moi – et là, j’ai une forme floue qui ressemble vaguement à celle d’un chat quand on plisse les yeux; 3) s’arrête et me tourne le dos ou baisse la tête… *soupir*

Quoique, maintenant que j’y pense, il semblerait que tenir un téléphone ou un appareil photo les arrête. Hmm… intéressant.

Mais je m’égare…

Bon d’accord, j’ai des tas de photos et quelques vidéos… mais pas toutes celles que j’aurais voulu prendre. Alors, soit je ne suis vraiment pas douée avec un téléphone ou un appareil photo, soit j’ai les chats les plus timides de l’univers. *haussement d’épaules* Bah, c’est eux que j’aime. Qui a envie de partager les bons moments avec un écran, de toute manière? 😛


© AnneT